Reconversion professionnelle : 5 conseils pour sortir de sa zone de confort
Se reconvertir

Reconversion professionnelle : 5 conseils pour sortir de sa zone de confort

Aaaah nos petites habitudes chéries… Pourquoi aller prendre le risque de sortir de sa zone de confort ? Certes, notre vie n’est pas comme on le voudrait, mais bon, on s’y fait finalement. Bien Sûr, nous avons des envies, mais c’est risqué et c’est compliqué. Et surtout ça fait peur !!! Oui oui, c’est de ça dont nous allons parler aujourd’hui !

Sortir de sa zone de confort est effrayant. On préfère se contenter de notre triste vie que de prendre le risque de tout changer et que ça fonctionne ! La peur, l’incertitude, le confort et nos habitudes nous bloquent ! Nous sommes prisonniers de nous-même, notre prison dorée, nous l’avons construite alors pourquoi en sortir ?

Qu’est-ce que la zone de confort ?

Dans notre vie, nous nous créons une routine, des habitudes et nous nous y blottissons confortablement. Vous avez trouvé un travail, il ne vous plaît pas, mais bon, il vous rapporte un salaire ! Vous vous êtes marié, ce n’est plus l’amour fou mais bon vous avez vos habitudes ! La routine s’installe, métro, boulot, dodo…

Vos rêves ? Vous en avez bien secrètement, mais par exemple, c’est insensé de penser que je peux espérer une évolution professionnelle. Déjà, je n’ai pas les compétences, mon patron ne me prendra pas au sérieux et puis je suis trop vieille pour apprendre quoique ce soit ! 

Vous l’entendez ??? C’est la peur qui vous parle, c’est le manque de confiance en vous qui vous fait penser ainsi. Votre zone de confort, elles est là ! Regardez autour de vous, vos habitudes, votre sécurité, c’est ça ! Certes, ce n’est peut-être pas la vie dont vous rêviez, mais elle ne vous demande pas d’effort et pas de prise de risque…

Pourquoi sortir de sa zone de
confort ?

Mais parce que l’épanouissement personnel et professionnel sont à portée de main ! Parce que rester bloqué dans sa routine n’est pas la solution pour évoluer. Certes, cela demande des efforts, du travail sur soi. Mais vos rêves sont là, ils sont réalisables et vous pouvez le faire. 

Aujourd’hui, vous êtes bloqué dans votre zone de confort. Mais nous allons essayer de retirer ces lianes qui vous tiennent si fermement au sol et qui vous empêchent d’avancer. Suivez-moi, je vous guiderai à travers mes mots pour trouver le chemin. Notre objectif du jour : sortir de sa zone de confort et intégrer sa zone de développement.

Il est clair que cela ne va pas être simple, vous allez devoir travailler sur vous ! Comme j’aime le dire, notre pire ennemi, c’est nous. Nos pensées limitantes et notre manque de confiance en nous ! Un pas en avant et au moindre doute, on recule de 3 pas. Aïe, ça va être long ! Mais le chemin en vaut la peine, autorisez vous à rêver !

"Si vous faites ce que vous avez toujours fait, vous aurez à chaque fois ce que vous avez toujours eu"

1. Délimitez votre zone de confort

Si vous souhaitez sortir de votre zone de confort, vous allez devoir la délimiter. Nous savons qu’elle contient vos habitudes, votre quotidien, ce qui vous rassure. C’est-à-dire votre vie de tous les jours. Vous râlez tous les jours dans votre voiture à cause de la circulation. Vous détestez votre travail, mais vous ne changez rien parce que c’est tout ce que vous connaissez. 

Maintenant sortons de notre zone de confort, qu’est-ce qu’on y trouve d’un premier abord ? La peur, l’angoisse, l’inconnu ? Oui, le changement apporte de nombreuses émotions qui ne sont pas facile à gérer. Néanmoins, si on y regarde d’un peu plus près, on peut voir aussi de la lumière, le changement de vie peut être très bénéfique. 

Lorsque votre quotidien vous pèse, lorsque votre poste ne vous convient plus, vous pouvez continuer dans cette vie là où en sortir. Alors oui, je l’ai entendu à chacune de mes reconversions, c’est risqué, tu ne sais pas si tu vas y arriver, tu quittes la sécurité de l’emploi…

Déjà, la sécurité de l’emploi, parlons-en ! De nos jours des entreprises qui sont présentes depuis plus de 10 ans arrivent à faire faillite alors non, je ne suis pas d’accord ! La sécurité de l’emploi n’est pas un bon argument.

Enfin, oui, l’inconnu fait peur et oui, on risque d’échouer ! Nous savons que le risque 0 n’existe pas, alors changeons, mais en étant prudent. Cependant en sortant de votre zone de confort vous risquez aussi de vous épanouir et de réaliser vos rêves alors ne trouvez-vous pas que ça en vaille la peine ?

2. Définissez la raison pour laquelle vous souhaitez sortir de votre zone de confort

Quel est votre rêve ? Pourquoi voulez-vous sortir de cette zone de confort ? Rêvez-vous d’entreprendre ou d’une promotion ? Avant d’en sortir, il faut que vous aillez une bonne raison de vous donner du mal. Comme je le dis souvent, le “pourquoi” est essentiel pour alimenter sa motivation. 

Commençons, je veux que vous preniez une feuille ou que vous ouvriez un traitement de texte sur votre ordinateur. Vous allez écrire de façon précise ce que vous souhaitez, votre objectif ! Détaillez le un maximum, retrouvez mon article : Devenir autodidacte : les 5 astuces pour se former seul, vous y trouverez une explication sur la méthode SMART pour vous aider à déterminer votre objectif.

Enfin, notez votre pourquoi. Quelles sont les raisons qui vous poussent à réaliser votre projet ? Si vous n’avez pas au moins 10 bonnes raisons de vous lancer, laissez tomber ! Non non, je ne dis pas ça pour vous décourager mais il faut que votre projet vous motive. Si vous n’avez aucune raison valable d’obtenir cette fameuse promotion (ou autre chose) alors vous ne vous donnerez pas les moyens. C’est donc inutile de continuer et de risquer d’entacher votre confiance en vous.

Pourquoi choisir de sortir de sa zone de confort ?
Pourquoi choisir de sortir de sa zone de confort ?

3. Combattez vos peurs pour sortir de votre zone de confort

Dépassez vos peurs

Votre projet est délimité et vous savez pourquoi vous vous lancez dans cette aventure. Vous avez aussi vu les limites de votre zone de confort et vous êtes en route pour accomplir l’impensable ! En sortir ! Mais vous avez peur et c’est tout naturel, le but n’est pas non plus d’être trop dur avec soi. Vous risquez de ne pas tenir sur la durée et de faire marche arrière. 

La solution, c’est de procéder par étapes. Listez tout ce qui vous fait peur et les étapes par lesquelles vous devez passer pour réaliser votre projet. Par exemple, quand j’ai choisi de reprendre mes études, j’avais peur de ne pas trouver comment réaliser mes stages. J’avais 12 semaines à faire sur les 2 ans et un travail à temps complet. En réfléchissant je me suis tout de suite dit qu’il fallait que j’en parle avec mon employeur pour trouver une solution.

Connaissez-vous vos peurs ?

Les différents problèmes que j’ai rencontré

  • L’entreprise pour laquelle je travaillais venait d’être racheté, donc j’avais un nouveau directeur que je ne connaissais pas ;
  • Je suis très timide ;
  • Je stress beaucoup ;
  • Mon hypersensibilité fait que je pleur très facilement !

Ce qui se passe dans ma tête à ce moment là :

  • Je ne vais pas y arriver ;
  • Il va dire non ;
  • Je me sens bête de reprendre mes études à 30 ans ;
  • Je vais encore pleurer comme une idiote !

J’ai eu très peur, j’ai passé ma matinée à me répéter ce que j’allais lui dire. J’ai dû faire au moins 5 aller/retour devant son bureau à me demander si j’y allais ou pas ! Mais alors comment j’ai réussi à me lancer ?

Je me suis mise en colère contre moi-même ! Je me suis botté les fesses ! J’en avais marre de ma vie, marre de mon travail. Puis je me suis dis que s’il n’était pas capable de voir la personne ambitieuse que j’étais, je partirais et je trouverais une autre solution ! Je suis rentrée en étant persuadée que peu importe sa réponse je ferais mes stages et je reprendrais mes études !

Le plus idiot dans cette histoire, c’est qu’après tout ces doutes et tout ce stress inutile, il a dit oui ! J’ai pas eu à négocier, il a trouvé que c’était un beau projet, que c’était courageux et il m’a même proposé de m’aider à trouver mon stage… 

"J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre."

4. Je sors de ma zone de confort tous les jours, et vous ?

Sortir de ma zone de confort est devenu un exercice quotidien, c’est toujours difficile pour moi. Cependant, le bien être que je ressens après et le bonheur d’avoir réussi est tellement immense que me surpasser est devenu une drogue. 

Je suis timide, je n’ai pas confiance en moi, je pleure facilement, je suis stressée et j’ai peur de tout ! Je suis juste humaine et c’est ok ! Mais je veux plus, je travaille pour dépasser mes limites, je me bats contre moi même pour réussir à m’épanouir. Et j’y arrive, cela demande du temps et de la patience mais petit à petit, toutes ses petites victoires me font grandir. 

Comme tout exercice, c’est en le répétant que nous progressons. Fonctionnez par étape et commencez par des petites choses. Vous devez enchaîner les victoires pour comprendre les bienfaits que cela vous apporte.

5. Sortir de sa zone de confort c’est : échouer souvent, échouer
beaucoup !

Echouer pour apprendre

Vous ne réussirez pas à chaque fois, et c’est normal ! Soyez patient et indulgent avec vous même. Avant de réussir il faut échouer. Cependant, ce qui fera la différence c’est votre perception de l’échec ! 

 “J’ai échoué, je suis nul”

 “Ça n’a pas marché, mais j’ai appris” 

La première hypothèse entachera énormément l’image que vous avez de vous, votre confiance en vous. Alors que la seconde vous permettra de mettre en place une analyse. Pourquoi cela n’a pas marché ? Qu’est ce que je peux faire pour que cela fonctionne la prochaine fois ? Ça ne veut pas dire que vous réussirez la fois suivante. Il manquera peut-être encore un ingrédient à votre recette. Mais ça viendra, un pas après l’autre vous vous rapprocherez de votre but !

J’ai échoué, j'ai appris

Quand j’ai fermé mon auto-école, j’étais très en colère contre moi-même, tout était de ma faute. Certes, j’ai fait des erreurs, mais m’auto-flageller n’étais pas la solution pour me remettre de ça. Je me suis mis à faire le point sur mon aventure. J’ai pointé du doigt les erreurs que j’avais faites et cherché ce que j’aurais pu mieux faire. Finalement, j’ai énormément appris et cela me permettra de ne pas refaire les mêmes erreurs. 

N’oubliez pas que c’est la manière dont vous percevez les choses qui font la différence. Quand vous comprendrez que vous avez un pouvoir énorme, vous pourrez absolument tout accomplir ! Croyez en vous, battez vous contre vos démons et réussissez !

Partagez moi vos peurs et vos doutes en commentaire ? N’hésitez pas à me dire ce qui fonctionne pour vous, cela pourra tous nous aider à continuer d’avancer 😀

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

contact@lartdesereconvertir.fr

Commentaires

29 juin 2020 à 11 h 39 min

Merci pour cet article et cette philosophie de vie Maéva ! Clairement je ne sais plus qui disait que “la magie se situe en dehors de la zone de confort”… Tellement vrai !



29 juin 2020 à 22 h 33 min

Bonjour Maëva, merci pour cet article qui me parle bien ! Je suis sorti plusieurs fois de ma zone de confort ! En 1997, en 2001, en 2006, en 2012, en 2016 et récemment en 2020 à chaque fois pour expérimenter d’autres choses plus ou moins loin de ce que savais “faire” ! Quand on sort de sa zone de confort c’est la ou l’âme agit ! Belle fin de journée ! laurent



30 juin 2020 à 8 h 31 min

Merci pour cet article ! Au-delà de tout je pense que pour réussir dans sa reconversion il faut certes une méthodologie… mais également et SURTOUT (selon moi) un état d’esprit ! Être animé par la passion, connaître son objectif et vouloir à tout prix y parvenir car le chemin est semé d’embuches… Merci pour cet article Maéva



30 juin 2020 à 8 h 39 min

Merci pour cet article qui nous pousse à sortir de notre zone de confort. J’avoue que notre (mon mari et moi) plus grande peur est l’argent. Nous avons 4 enfants et vivons en Suisse (tout est TRÈS TRÈS CHER). Je me donne beaucoup de moyens pour réussir mon blog afin de résoudre ce premier obstacle. Une fois cela surmonter, je pense qu’on sautera définitivement le pas pour changer de vie.



30 juin 2020 à 9 h 11 min

Et oui, on progresse, on évolue, on grandit… en avançant, même si cela implique de trébucher de temps à autre 🙂



30 juin 2020 à 9 h 28 min

Merci pour cet article qui rebooste !

Je suis quelqu’un qui stresse beaucoup. Quand je sors de ma zone de confort et que je réussis ce que j’entreprends, je me demande à chaque fois après pourquoi j’ai autant stressé !!
Mais je suis fière de moi à chaque fois que je franchis de nouvelles étapes.



30 juin 2020 à 11 h 38 min

Echouer. Echouer et ne pas avoir peu de recommencer. C’est peut être ce qui m’aide le plus.

J’ai l’impression de rencontrer beaucoup d’échec dans ma vie, et pourtant, quand je demande autour de moi les gens me dise qu’ils ont l’impression que je réussi beaucoup, de toujours “retomber sur mes pattes”.
Alors, échouer ou réussir, il y a une affaire de perception la dedans.
En fait le secret vient de ma capacité a voir toujours des solutions. A ne voir QUE des solutions.

Et à force de se contenter de ce u’on l’on a et de ne regarder que les solutions on sort facilement de sa zone de confort.



30 juin 2020 à 12 h 45 min

Bravo pour cet article plein d’énergie ! Oui, sortir de sa zone de confort est aussi effrayant que gratifiant. Cela représentante avant tout une chance d’apprendre, quelle qu’en soit l’issue. Bonne continuation 🙂



30 juin 2020 à 22 h 42 min

J’adore ta conclusion qui nous rappelle que c’est grâce à l’échec qu’on progresse ! A méditer pour nous les adultes, mais aussi pour les enfants dont nous sommes les parents 😉



2 juillet 2020 à 17 h 11 min

Super article qui me fait relativiser mes peurs. Je suis en plein questionnement actuellement et tes expériences partagées vont me servir dans cette réflexion. Merci !



2 juillet 2020 à 18 h 41 min

“Sortir de sa zone de confort c’est : échouer souvent”… Tout est dit ! Une fois qu’on a accepté cela on a de moins en moins peur d’en sortir et on grandit !! CQFD Merci Maéva pour cet excellent article



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *